Le jazz, Ibrahim Maalouf et moi

C’est un jour pour … Ecouter du jazz

Non, le jazz n’est pas uniquement de la musique d’ascenseur ou de la musique chiante seulement réservée aux « vieux » relous nostalgiques d’un temps où l’on écoutait encore sa musique sur un tourne disque non pas parce que c’était vintage mais parce que c’était comme ça & puis c’est tout.  Ah, aussi tant qu’on y est, cessons de dire pour nous donner bonne conscience que le jazz c’est tout de même « cool » même si dans le fond ça ne nous parle pas trop.

Perso, pendant longtemps le jazz fut une musique assez obscure pour moi. Bien sûr, je trouvais ça bien joli (comme tout le monde dans le fond, qui oserait dire le contraire) mais globalement des morceaux de plus de 7mn sans parole de surcroît ça m’ennuyait franchement. Cependant je m’étais promis qu’un jour je consacrerai au jazz plus d’attention.

Ce jour a fini par arriver & je suis successivement ou simultanément tombée amoureuse de la musique de Miles Davis, Maceo Parker, Al Jarreau, Herbie Hancock & cie ; tout un tas de bougs très sympas en somme. Alors ça m’a donné envie d’en connaitre plus & je suis tombée sur la musique d’Ibrahim Maalouf. Et la musique d’Ibrahim Maalouf c’est le genre de truc qui vous fout un feu d’artifices dans les oreilles, ça ne vous laisse pas indemne.

En plus le Ibrahim c’est un type plutôt cool, non seulement il fait ses concerts en baskets & en survêt (ça nous change des mecs en queue de pie) mais en plus il est né à Beyrouth. Il est issu d’une famille d’intellectuels libanais (vous connaissez peut-être son tonton, l’écrivain Amin Maalouf ?) & très jeune il se révèle être un prodige de la trompette. Il nous offre une musique hybride où se côtoient jazz oriental – qui fait honneur à ses origines libanaises – & musique rock voire funk. Cette parfaite alchimie trouve d’après moi son apogée dans son morceau « Beirut » issu de l’album Diagnostic qui nous entraine dans une véritable déambulation mystique dans la capitale libanaise. Mais Ibrahim Maalouf est également connu pour ses nombreux featurings avec des grands noms de la musique française tels que M ou Oxmo Puccino.

Hé oui, visiblement les américains ne sont plus seuls à exceller dans le jazz-game…

Et justement, le 1er décembre prochain, la sympathique petite commune de Juvisy dans le 9.1 aura la chance d’accueillir à l’espace Jean Lurçat ce grand monsieur du jazz. Ibrahim Maalouf ayant vécu une partie de sa vie en Essonne, peut-on parler du retour de l’enfant prodige de la trompette ? Ou est-ce tout simplement le fruit d’un pur hasard s’il se produit dans une petite salle de banlieue pour presque rien ? Dans tous les cas, c’est l’occasion ou jamais d’aller se frotter les oreilles quelques minutes à de la grande musique, qui j’espère vous donnera envie d’en découvrir plus sur cet artiste mais aussi sur le jazz.
Allez, bisous.

G.

1er décembre, Ibrahim Maalouf Juvisy sur orge 15 euros

Publicités

2 commentaires

  1. auto quotes in Georgia

    Hi Jarno. Looks promising indeed. It only looks at the moment though, for me. I registered knobroom even if it’s not working yet, as an encouragement: after the previous build problems, now I managed to create a list. Midi monitor receives data regularly on channel one, but in lightroom, with knobroom on, no changes happen… Any suggestion? Best regards and thanks for your work!Matteo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s