Rapparence

C’est un jour pour… faire un tour d’horizon de l’apparence dans le Rap.

1335888371KoolKeith Je me présente, je suis Scientifique Ouf  du fanzine Rap Rime One, et je collabore aujourd’hui avec C’est Un Jour Pour  avec « Rapparence », soit une chronique sur le thème de l’apparence dans le Rap. Découvrons 30 ans d’évolution en clip.

 

En 1979 sort le 1er single de Rap « Rapper’s Delight » de Sugarhill Gang. Coup de maître de la part d’un label de Disco sur le déclin qui misa sur le phénomène Rap.

Le Rap n’avait pas encore de direction spécifique ni de repères vestimentaires, le clip est donc à l’image de la musique Disco.

En 1982 sort « Planet Rock » d’Afrika Bambaataa & Soul Sonic Force. Changement de décor, après le coup de com’ de Sugarhill Gang, les membres de la Zulu Nation répliquent  avec « Planet Rock » un clip futuriste à l’imagerie spatiale qui nous parle de la force de la musique (les vibrations selon l’astronomie Africaine), nous apprenant un peu plus sur les origines de la culture Hip Hop « Peace,Unity,Love & Having Fun »

Les 1ères aspirations vestimentaires du Rap furent excentriques (déguisements de fête/habits traditionnels Indiens) comme l’étaient celle de Sun Ra dans le Jazz ou Georges Clinton dans la Funk.

En 1982 sort « The Message » de Grandmaster Flash & The Furious Five. On revient sur terre avec du rap économique et social (ce que l’on appelle aujourd’hui le Rap Conscient).

On peut voir Grandmaster Melle Mel rapper sur les problèmes sociaux habillé en Rockstar. Les différentes expérimentations vestimentaires continueront mais la mode B-Boy (survêtements, bob, casquette, veste, jean…) s’imposera jusqu’a la fin des 80’s. (Run-DMC, LL Cool J, Slick Rick…) Aujourd’hui encore, cette mode reste le principal modèle vestimentaire du Rap.

A partir des 90’s, un nouveau style fait son apparition : les vêtements larges (baggy). Pour illustrer ces dires, regardons « Pass It Off » de Shyheim & GP WU sorti en 1994 (Rap Rime Oneologie)

Les vêtements larges étaient initialement utilisés par les SDF afin d’avoir une meilleure résistance pour vivre dans la rue, mais avec l’apparition du Gangsta Rap et de l’obsession pour la rue, ils deviendront un modèle vestimentaire jusqu’en 2000.

A partir de 2000, la culture capitaliste du nouveau Rap pousse la mode vers le Bling Bling. Le Rap pénètre dans le showbiz (costard cravate,fourrure…) avec « PIMP » de 50 Cent & Snoop Dogg sorti en 2003.

Courant 2000, l’enrichissement du Rap donne naissance au Rap Satanique (Illuminati) pratiqué par les caméléons (Reptiliens) qui se sont enrichis dans l’industrie du disque en s’adaptant aux nouvelles aires et en gardant le monopole (P.Diddy,Jay-Z,Kanye West,Lil Wayne,Rick Ross,Booba…). “Otis” de Kanye West & Jay-Z sorti en 2011.

Après 2010, la mode évolue de manière inattendue et accélérée. La nouvelle génération délaisse les anciens modes de communication (TV/Radio) pour aller puiser l’information sur internet. Cette information n’est plus seulement focalisée sur l’actualité, elle est intemporelle. Les forums de Rap, les blogs spécialisés, les réseaux sociaux et Youtube deviennent les principales sources d’inspiration. Les jeunes piochent les meilleurs ingrédients du passé pour les associer au présent et crée le futur.

Ce procédé donne naissance au Rap Mondialiste (Nouvel Ordre Mondial) avec des artistes comme Drake, Mac Miller, Tyler The Creator, Kendrick Lamar, Asap Rocky…

« Long Live Asap » de Asap Rocky sorti en 2012 où il propose une apparence androgyne/transsexuelle.

Pour conclure, l’apparence dans le Rap évolue en même temps que la direction qu’il prend. Dans une aire de mondialisation avec l’aide d’outils tel qu’internet, les règles du jeu changent. Le métissage des sonorités (Flow & Beats) et l’apparence vestimentaire sont les indicateurs de ces changements. A la recherche de la métaphore visuelle, des apparences jusqu’ici marginales reviennent à la mode (exemple des habits traditionnels ou de fonction). En France, Poochkeen (aka Spootneek) donne des cours sur le Rap et porte une blouse de scientifique avec des lunettes 3D (habit de fonction) dans « Scientifique Fou » sorti en 2012.

Aux Etats Unis, Asap Ferg mélange entertainement américain, arme soviétique, pendentif religieux et habits orientaux dans « Persian Wine » sorti en 2013

Quelle sera la tendance de demain ? 

Scientifique ouf

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s