Raymond Depardon – « Un moment si doux »

C’est un jour pour … (Re)Découvrir Raymond Depardon au Grand Palais

La photographie s’invite au Grand Palais, avec Paris Photo, tout juste achevé, mais également avec une exposition haute en couleurs consacrée à Raymond Depardon.

Depardon est un photographe d’investigation français, mais également un journaliste et un réalisateur notoire de films documentaires. Le Grand Palais a décidé de s’arrêter tout particulièrement sur ses travaux en couleur (bien qu’il ait également réalisé un grand nombre de photographies en noir & blanc), et ce, pour notre plus grand plaisir. On y retrouve près de 150 photographies, pour la plupart inédites, retraçant les différentes époques et voyages de sa vie. Ainsi, on est transporté aux Etats-Unis au moment de la campagne de Nixon, au Chili lors de la réforme agraire, ou encore sur la plage de Waikiki il y a tout juste deux ans.

Que la couleur soit…

Bien que mêlant différents formats et différentes époques, l’exposition demeure néanmoins uniforme et nous transporte dans un univers homogène, où se sont toujours les mêmes couleurs qui guident notre visite. Il y a ce « grain », cette « empreinte » qui nous fait reconnaître les photographies de Depardon entre mille, si bien que l’on se prend même à penser que si l’on nous mettait une petite prise d’un autre photographe, on saurait instantanément déceler l’intruse. Cette « empreinte » rend les photographies presque intemporelles tant et si bien que l’on est constamment étonné de découvrir la date de la prise. Qu’il photographie un enfant à Glasgow dans les années 80 ou une femme en manteau de fourrure sur la promenade des anglais à Nice l’année dernière, Depardon nous propose un aspect presque rétro qui rend difficile l’estimation de l’époque.

Un photographe du moment…

« Un moment si doux ». C’est le titre que Depardon lui-même a choisi de donner à l’exposition, ce qui correspond parfaitement aux travaux exposés. On découvre de la douceur dans ses photographies, de la douceur dans ces instants qui sont arrêtés par l’objectif. En cela, les photographies de guerre à Beyrouth sont particulièrement notables. Depardon explique qu’il préfère photographier les instants qui suivent la guerre que les scènes de guerre en elles-mêmes. Ainsi, on découvre une voiture criblée de balles, des ruelles meurtries et non des moments sanglants ou violents. Cela adoucit en quelque sorte une situation difficile. De même, les photographies de jeunesse dans sa ferme, avec des clichés d’animaux ou des membres de sa famille, témoignent de cette douceur qui accompagne ses photos et qui caractérise ce photographe. Comme il le dit lui-même lors d’une interview « les personnes qui me connaissent disent souvent qu’elles me retrouvent dans mes photos. »

Une photographie sociale

Au delà de la couleur particulière et de la douceur des travaux de Depardon, on ne peut omettre le caractère social de ses photographies. On reconnait le travail d’un journaliste d’investigation, qui avant d’être un artiste, constate les dysfonctionnements du monde. Ainsi, ce qu’il photographie à Glasgow, ce ne sont pas seulement des enfants en train de jouer, mais un contexte social difficile. De même pour les Mapuches au Chili qui assistent à la redistributions de leurs terres, ou les familles défavorisées en Afrique.

En somme, je ne peux que vous conseiller d’aller assister à cette exposition, qui bien qu’un peu courte, nous permet de partager « un moment si doux » avec un photographe dont le talent n’est plus à prouver.

Marie Nonell

Exposition Raymond Depardon au Grand Palais

14 novembre – 10 février

Au Mucem (Marseille) du 29 octobre au 2 mars

Evènement : entretien de Raymond Depardon avec Michel Guerrin le 27 novembre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s