Quand Lyricalchimie sort une réédition

Sorti en 2009, Lyricalchimie est un album devenu mythique pour de nombreux adeptes de la nouvelle scène rap. On y retrouve deux jeunes artistes : Poochkeen et Ouhhz. À l’occasion de la réédition de l’album, nous les avons rencontrés. Ils nous parlent de rap et nous content les débuts de nombreux collectifs parisiens aujourd’hui devenus célèbres.

C’est un jour pour : Bonjour les garçons, pouvez-vous vous présentez ? D’où venez-vous et comment avez-vous découvert le rap ?

Poochkeen : Moi, c’est Scientifique Fox, anciennement connu sous le nom de Poochkeen aka Spootneek. Je suis arrivé à Paris en 1998, dans le 20ème arrondissement, où j’ai grandi. À l’époque, tout le monde écoutait IAM, NTM, 113, Disiz La Peste, Rohff, etc. Moi, j’avais des bouts de textes qui résonnaient dans la tête, j’entendais des voix (rires). Chez moi, on avait des vinyles, des Cds, des VHS, des livres partout. J’ai commencé à écouter les disques de mon grand frère, puis à lire des magazines spécialisés. J’ai fouillé dans l’appartement et j’ai trouvé trois cassettes « Only Built From Cuban Linx » de Raekwon, un best-of de Gang Starr et une mixtape spéciale Biggie de DJ Mister Cee. Ces trois cassettes ont éduqué mes oreilles. L’initiation s’est poursuivie quand j’ai commencé à étudier le rap US disque par disque.

Ouhhz : Moi c’est Ouhhz, appelé aussi l’illusionniste, j’ai toujours un paquet de cartes sur moi (rires). J’ai rencontré le rap chez mon voisin de palier DZ, son père écoutait du « IAM », dont «Planète Mars », « De l’ombre à la lumière » et « L’école du micro d’argent ». C’est en primaire à l’école Télégraphe, dans mon quartier d’enfance, que je rencontre Keïo Bat’s, Scientifique Fox et Vagarsbon, quand nous jouions encore à lancer des cartes Dragon Ball. C’est seulement quelques années plus tard que je découvre réellement le rap US avec Scientifique Fox et que je me mets à rapper courant 2004.

CUJP: Vous avez évolué dans un environnement très riche en matière de production rap. Vous avez côtoyé de nombreux crews, pendant ce qu’on peut appeler la genèse de la nouvelle scène rap. Vous nous racontez ?

Poochkeen : J’avais mon cercle d’amis avec qui ont partageait les mêmes goûts depuis la primaire, à ce cercle se sont ajoutés nos potes du collège et de là Escamotage est né. Escamotage, c’était Ouhhz, Doctor Polux, Soul Costik, Metadess, Vagarsbon, MC Ballistic, Keio Bat’s, Bloopa Looza, Hakyc, Keek & Flownots. On s’est inspiré du collectif Kourtrajmé, ça nous parlait et on se reconnaissaient en eux, l’univers, la musique, l’image.  On enregistrait chez Doctor Polux et on jouait sur scène avec un orchestre Modafunka (Loubensky, Tony, Yann, Mool (Borman), Hillel (RIP) (futur The Hop). On faisait aussi des courts-métrages et du graffiti. Vers 2006 on s’est connecté avec R.A.P. (Kahlex, Hak’n etc.), La Cool Connexion (Jazzy Bazz & Esso) et Cas de Conscience (L’Etrange, Espiiem, Fils Prodige & L’Homme De L’Est (RIP)). L’Entourage était né. Le nom vient d’une anecdote: c’est comme ça que j’appelais tous les crews que je connaissais. D’ailleurs les gars, j’attends toujours mes royalties! (rires)

On se réunissait tous les dimanches en bas de chez moi et on allait au « Théâtre » rue de L’ermitage, une salle de concert désaffectée. Je préparais des playlists d’instrus, Ouhhz ramenait les enceintes et tout le monde rappait jusqu’à ce que les voisins du quartier appellent la police ! C’était devenu un rituel: on savait qu’à la fin de la semaine, il fallait arriver avec le couplet le plus chaud! C’était une compétition positive qui faisait prendre du niveau à chacun. De fils en aiguilles, le crew se divise en plusieurs entités : Lastereo2 (futur Lyricalchimie), Tribu De L’Est, Grande Ville, The Hop, des artistes solos et les autres se sont éloignés ou retirés. Avec Ouhhz on est revenus avec un nouveau nom : Lyricalchimie. Entre temps, j’ai rencontré Happy Face, un artiste/ingé-son. On a commencé à enregistrer avec lui. C’était la 1ère fois qu’on produisait un son semi-pro. Dans ma tête tout devenait clair, je voulais faire des projets.

Dans le dernier open-mic qu’on a fait à la Maison Du Hip-Hop, il y a eu un évènement important, la naissance de L‘Entourage 2.0 : Lyricalchimie (Ouhhz et moi), Tribu De L’Est (Bloopa Looza & 2-Zer), La Cool Connexion, Cas De Conscience, Eff Gee, Melo Mendes, Kema, Meassane, Mephis MC, Serval MC et le P.O.S. (Alpha Wann & Areno Jaz) nous ont rejoint ce jour-là. En rentrant dans le collectif, ils ont amené leurs potes du S-Crew (Nekfeu, Malfrat, Mekhra etc), Sneazzy West, Fonky Flav, Hologram Lo, Loveni, Candy Cotton etc. Puis de là, de nouveaux groupes se sont formés à l’intérieur du groupe. P.O.S. (futur 1995) et TriZoomic (Ouhhz, Bloopa Looza, 2-Zer, Doctor Polux et moi-même). J’avais retrouvé un toit et je voulais enregistrer du son, alors j’ai monté mon 1er home studio. Cela a été le point de départ de tous nos projets. Le 30 octobre 2009, sortie de la mixtape XXperience de Lyricalchimie et ouverture de Happy Face Records. J’avais passé un contrat avec Happy Face, en échange du mix et du mastering de nos morceaux, je l’aidais à développer le business de son studio. Cela a duré 2 ans, on était une vraie usine. On a fait quelques projets notables comme la 1ere mixtape de S-Crew, de Eff Gee & Melo Mendes et de 2fingz, des morceaux pour L’Entourage, Bon Gamin, Lomepal, La Rimogene, BPM, etc. Deen Burbigo, Guizmo et Doums ont rejoint L’Entourage à cette période. Tout le monde venait au studio. On a fait enregistrer toute l’Ile-de-France a prix cassé ! (rires)

« Le nom « L’Entourage » vient d’une anecdote: c’est comme ça que j’appelais tous les crews que je connaissais. D’ailleurs les gars, j’attends toujours mes royalties! »(rires)

Ouhhz: J’ai négocié notre 1ère scène au Café Des Sports, pas loin du « Théâtre » dans les hauts de Ménilmontant. Le concert réunissait tout le collectif L’Escamotage, les rappeurs, les breakers et les graffeurs, qui avaient réalisé une fresque spécialement pour l’évènement. Ce théâtre était un espèce de vivier de talents avec d’excellents graffeurs, comme Jalooz ou Hakyc. Tout roulait, jusqu’à cet épisode tragique où le propriétaire de l’endroit décide de tout détruire et fait construire un nouvel immeuble. Un sombre jour pour tous les habitués de ces rassemblements quotidiens. Durant les années qui suivent, j’ai fait pas mal de bars, scènes et open-mics sur Paris.  On a sorti XXperience en 2009. 2-Zer et moi-même participions à pas mal d’Open-mics sous le nom de Lyricalchimie, mais aussi avec tout l’Entourage. On allait rapper dans le 19ème arrondissement de Paris là où Zoxea organisait des scènes ouvertes et présentait ses projets. Il y avait aussi Dany Dan.

10822509_10205024713474704_830108529_n

 CUJP: Que pouvez-vous nous dire du projet Lyricalchimie ?

Ouhhz: Scientifique, Doctor Polux et moi-même travaillions déjà ensemble depuis des années, puis 2-Zer quitta Tribu De L’Est pour nous rejoindre. Nous sommes alors devenus le Lyricalchimie que tout le monde connaît. À partir de cet instant, nous nous sommes enfoncés dans notre laboratoire pour concevoir une drogue auditive de qualité (rires). Nous sortons donc la tape XXpérience  en 2009. Le son « Les 37 fantastiques », vient sceller toutes ces années de dur labeur, c’est un son réunissant une branche de la scène parisienne Hip-hop actuelle.

Poochkeen : Ouais, Lyricalchimie ça a démarré à la maison du Hip Hop, c’est Flow (de Blunt Crew) qui avait aimé ce qu’on faisait avec Ouhhz dans Lastereo2, et qui a décidé de nous aider à nous développer artistiquement. Il nous a fait changer de nom (big up à lui). Dans XXperience vous trouverez des morceaux à 3, des duo,des solos, beaucoup de featurings, 50% de l’univers sonore est produit par Doctor Polux, 2-Zer et moi, 40% c’est des remixs et 10% des instrus qu’on a reçu de beatmakers de notre entourage. L’enregistrement, la réalisation, la direction artistique et la post-production ont été faits dans mon studio, le mix et le mastering dans le studio d’Happy Face. L’artwork a été dessiné à la main par Soul Costik (de Du Crak). XXperience c’est un clin d’œil à notre expérience dans le 20ème arrondissement de paris.

CUJP: Comment avez-vous travaillé à la production de cet album ?

Poochkeen: On s’est enfermé au studio. C’était un laboratoire, il y avait une collection de Cds, plus de 2000 pièces allant des 80’s à 2009 à la disposition du groupe, du rap de tous les genres. Chacun pouvait se servir, écouter les disques, analyser les flows, les lyrics, les instrus, les tendances, les concepts et trouver l’inspiration. Il y avait aussi des magazines de rap spécialisés, des Marvels, beaucoup de films d’horreur et de science fiction, mais aussi de la série Z et du porno (rires).  Et puis il y avait la fenêtre. Le studio se situait dans un four à Belleville où ça vendait de la drogue non-stop. Toute cette atmosphère contribua à façonner l’univers de Lyricalchimie, un univers sombre et torturé, une XXperience. On était des rapologues, des geeks du ghetto (rires).

Ouhhz : C’était vraiment un bon délire, un mic, une carte son et un placard ; d’ailleurs, je pense que je n’ai jamais passé autant de temps dans un placard (rires). Non plus sérieusement, dès que l’on avait un peu de temps libre, nous nous retrouvions chez Scientifique pour écrire, tester et enregistrer nos folies.

CUJP: Et après ?

Poochkeen : Hologram Lo’ a sorti sa mixtape de Face B en invitant L’Entourage, créant un petit buzz dans le milieu parisien. La sortie de Lyricalchimie était une suite logique à ce buzz, qui a servi à tout le monde indirectement. ça a été un effet boule de neige. Ensuite, j’ai arrêté l’activité du groupe, je suis parti travailler au studio avec Happy Face, Ouhhz a commencé à travailler son album solo et 2-Zer a rejoint le S-Crew.

Ouhhz: Lorsque l’activité du groupe cesse, je me focalise sur mes études tout en préparant mon 1er solo, « Les Bruits Du Monde ». Ce projet a été entièrement produit chez Happy face Records. J’ai aussi fait le clip « Plus D’espoir » en featuring avec Meassane et Nekfeu, réalisé par Kamal Bagdadi et son collectif Lesarstreet. En parallèle, j’ai formé un groupe, Empreinte Son’or, avec le beatmaker Drumystic et le rappeur Meassane. On a fait pas mal d’open-mics, j’organisais des scènes, gérais les trames des clips, la communication et trouvais les différents prestataires pour réaliser toute la partie visuelle. On a fait aussi une sorte de petite série de Freestyles réalisés et montés par nos soins pour sortir un projet dans la foulée, « Traces ». En parallèle à un deuxième projet d’Empreinte Son’or, j’écris et enregistre un EP (« Kamasutra ») chez « Ak Studio » entièrement produit par le beatmaker « Mister Bibal » et signe chez le label « Soulville ». Avec Empreinte Son’or nous avons sorti un deuxième et dernier projet, « Freestylement Votre ». Enfin, Drumystic et moi-même avons sorti un EP 9 titres « Paris Dort » au mois d’octobre 2014 , avec comme featurings : Scientifique Fox , Jack , Sopico , Keïo Bat’s , Bloopa Looza , Jay Times , Meassane , Deeway , Say , Jahel et Ludwig Nestor à la guitare. Ce projet a été couvert par le collectif « Paris-undergrounds » et notamment le photographe et vidéaste « DZ », qui a réalisé le clip « Nouveau Départ ».

CUJP: Pourquoi cette réédition de Lyricalchimie maintenant ?

Poochkeen : C’est stratégique (rires) ! Cette réédition est au format digipack et comporte un bonus track inédit. Il n’y a que 500 exemplaires. Faites vite ! Plus sérieusement, je collectionne les Cds depuis l’âge de 12ans, j’ai toujours respecté le bon travail. Une belle pochette avec toutes les infos, un bel artwork c’est incomparable. Le téléchargement a tué le CD, heureusement qu’il reste le vinyle qui revient à la mode. En cela, XXperience mérite d’être réédité, (il y avait une demande) mais surtout d’être acheté et rangé dans une armoire de son salon. C’est aussi un symbole de toute une génération et un bel objet de collection. Le patrimoine, c’est important.

Le nouveau morceau exclusif sur le projet c’est le morceau « XXperience », le title track, jamais sorti auparavant, on l’a gardé au chaud pour vous.

CUJP: Et sinon, que pensez-vous de la scène rap actuelle ?

Ouhhz: Je trouve que la scène hip-hop actuelle en France prend une bonne direction. Aujourd’hui ce qui est assez agréable, c’est de voir que certains Emcee’s se prennent la tête pour choisir leurs instrus, faire de bonnes structures de flow et soigner leurs clips. Le seul reproche que je peux émettre est qu’il y a vraiment une masse de personnes qui se mettent au rap et font des clips alors qu’ils n’ont absolument aucune culture du son et dans ce cas précis, Youtube les dessert. Moi-même j’ai parfois regretté d’avoir sorti certains sons ; il faut savoir prendre son temps.

Poochkeen: Je pense que la scène actuelle regorge de talents, ceux qui disent que le rap est mort ont tort, il se réinvente chaque jour. En revanche, les rappeurs et les beatmakers s’inspirent un peu trop de ce qui marche actuellement. Ils veulent faire du Coca, mais produisent du Selecto. Ils devraient étudier un peu plus l’histoire et inventer une nouvelle boisson (sourire).

« Une belle pochette avec toutes les infos, un bel artwork c’est incomparable. Le téléchargement a tué le CD, heureusement qu’il reste le vinyle qui revient à la mode. »

CUJP: Et enfin, quelle est votre actu et vos projets persos ?

Poochkeen: Pour ma part je suis dans le hustling culturel (rires). J’étudie le terrain avec Ouhhz, on prépare un genre de coup d’état! Mon actualité de 2014, j’ai changé de nom pour « Scientifique Fox ». Vous pouvez me retrouver en featuring dans l’EP de La Rimogene sur le morceau « Les Papas » et sur deux morceaux de l’EP d’Ouhhz & Drumystic « Distant » que j’ai co-produit et « Nouveau Départ » qui est clippé. J’ai aussi clippé un morceau avec Flow (de Blunt Crew) qui ne va pas tarder à sortir.

Ouhhz: J’ai sorti L’album Paris Dort aux cotés de Drumystic avec de nombreux mcs en featurings. Vous pouvez regarder notre clip « Nouveau Départ » avec Scientifique Fox, réalisé par DZ (Paris-undergrounds). Le projet est en libre circulation sur le site. Courant 2015, nous remettons le couvert avec mon soldat sûr Drumystic, pour un 2ème et dernier projet. Sinon, en ce moment j’entends pas mal de voix, je suis entre la réalité et un voyage mystique constant (rires).

Pour vous procurer l’album, contactez les ici

Propos recueillis par Marie N. 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s