« Un océan d’amour » de Lupano et Panaccione

C’est un jour pour… parler bande dessinée

« C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme » disait l’autre. En témoigne la BD « Un océan d’amour » de Lupano et Panaccione qui nous raconte la lente dérive à travers les mers d’un petit breton myope.

Récompensée par le Prix de la BD Fnac 2015 le 20 janvier dernier, cette bande dessinée est avant tout un océan de poésie qui nous fait voyager entre la Bretagne et les quatre coins du monde. L’originalité de l’œuvre réside en quelques mots : aucun dialogue. Hormis celles présentes dans la houle bretonne, aucune bulle ne vient accompagner les touchants personnages de Lupano et Panaccione. Et on ne s’en plaindra pas. En effet, les dessins de Grégory Panaccione sont si expressifs que l’on comprend tout d’un unique coup d’œil. Les couleurs tantôt sépia tantôt rosées nous font voyager dans un univers bien particulier, emprunt de lyrisme, de nostalgie et de simplicité.

Un océan d'amour

Les aventures d’un pêcheur breton, de sa bigoudène et d’une mouette n’ont jamais été aussi trépidantes que dans ces pages. Deux âmes sœurs voyagent en même temps tout autour du globe. L’une nous évoque un Robinson Crusoé -pas encore naufragé- qui fait d’une mouette son Vendredi compagnon de galère. L’autre nous rappelle le personnage attachant et drôle de Candide, qui nous fait voir le monde de son œil innocent et sème le trouble partout où il passe.

Je ne me risquerai pas à vous dévoiler toute l’intrigue. Retenez simplement que ce livre sent bon les crêpes bretonnes et les sardines. Sa lecture nous fait entrevoir ce que peut être l’amour, le vrai, celui qui nous prouve que l’adage de notre cher Lamartine « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » n’est pas si désuet que ça. Lorsque l’on finit de tourner les quelques 200 pages et que l’on referme la bande dessinée, le sourire aux lèvres, on se rend compte d’une chose bien simple : on n’est jamais mieux que chez soi.

Marie Nonell

Un océan d’amour de Wilfried Lupano et Grégory Panaccionne, 24,95€

Dans toutes les bonnes librairies.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s