Balthazar, Thin Walls

C’est un jour pour… écouter Thin Walls

Le groupe Balthazar est de retour avec un album à la pop envoutante et gracieuse, qui suspend élegamment le temps. Après le succès de leur second album Rats, le retour du groupe est plus que réussi. Ils étaient de passage à Paris il y a peu, à l’occasion de leur concert au Bataclan. Le moment parfait pour un verre décalé avec les auteurs et chanteurs Maarten Devoldere et Jinte Deprez.

C’est un jour pour : Bonjour à tous les deux. Pour commencer, vous pouvez vous présenter à nos lecteurs? 

Jinte : Je suis Jinte du groupe Balthazar et ça c’est Maarten. On est un groupe de cinq : il y a Patricia, Simon et Michel.

CUJP : Comment vous vous êtes tous rencontrés ? 

Jinte : C’était au bon vieux temps, dans notre ville d’origine, Courtrai en Belgique. Maarten et moi on jouait dans la rue, chacun dans son coin. J’avais le meilleur coin de la ville et lui le pire. Il est venu squatter le mien et là je luis sors « Mec dégage de mon coin » et il me répond « Tu devrais essayer de communiquer au lieu de te battre ». De là on s’est mis à jouer ensemble et on a gagné plus de fric. Les gens nous donnaient plus, on était plus harmonieux, plus mignons à deux.

Après, on a voulu gagner plus d’argent, alors on a commencé à jouer sur scène, dans les bars ou autre et c’est là qu’on a rencontré le reste du groupe.

Balthazar

CUJP: Après *Applause* et *Rats*, pourquoi avoir choisi ce titre pour votre troisième album, *Thin Walls *?

Maarten : Cela vient de la chanson « Last Call » qui est dans l’album. C’est un titre qui a beaucoup de sens car on a réalisé tout cet album en tournée. On n’avait pas d’intimité, pas de vie privée, on entendait en permanence tout ce que faisaient les autres à côté de nous.

Jinte : En fait, on a cherché un autre titre, on a fait tout le dictionnaire et on n’a pas trouvé mieux, c’était le meilleur et on était tous d’accord là dessus.

« On trouve l’inspiration dans les choses les moins artistiques du monde, genre le porno. »

©Dylan Renaudet
©Dylan Renaudet

CUJP : Vous aviez balancé *Leipzig* après votre précédent album, avec des images de votre tournée. Un morceau qu’on ne retrouve finalement pas dans votre nouvel album. Pourquoi ?

Jinte : Hum ouais. Ça parle d’une fille, on la trouvait super cool,  puis elle s’est cassée avec nos porte-feuilles. Donc a lui a dit « ok casse toi avec nos porte-feuilles mais on mettra pas ta putain de chanson dans notre album. »

Maarten : (rires)

CUJP : Du coup, quelles sont vos chansons préférées dans l’album ?

Maarten : Aujourd’hui c’est Decency, hier c’était Look for you. On en prend une par jour, pour qu’elles soient toutes mises à l’honneur. J’aime toutes les chansons de cet album, elles sont géniales. Franchement les gars, écoutez-le ! (rires)

©Dylan Renaudet
©Dylan Renaudet

CUJP : Quelles sont les principales influences du groupe ? 

Maarten : On est influencés par plein de musiques, par tout ce qu’on entend en fait. Par exemple, Miley Cyrus nous influence grave, on est des grands fans, on adore l’entendre dans les allées des supermarchés. On aime aussi la chanson française comme Serge Gainsbourg. Mais des influences artistiques, on n’en a pas tellement, on n’est pas si arty que ça. On trouve l’inspiration dans les choses les moins artistiques du monde, genre le porno.

Jinte : Ouais j’adore Miley Cyrus, elle passe tout le temps dans les supermarchés j’te jure, y ‘a un deal là dessous c’est sur, j’entends son «Wrecking Ball » partout.

CUJP : Et Paris ça vous plait ? 

Maarten : On adore la Tour Eiffel. Non mais vraiment on est des fans, c’est une addiction. On a des tonnes de T-shirts et de boules de neige avec la Tour Eiffel.  On se fait un shot de Tour Eiffel par jour.

CUJP : Enfin, aujourd’hui c’est un jour pour ? 

Maarten : C’est un jour pour écouter « Decancy » et aller au supermarché.

Jinte : Pour dépenser tout votre argent pour notre album, c’est un bon investissement, j’vous jure. La couverture de l’album est faite d’or, vous pouvez le mettre autour de votre cou, c’est super, c’est bling-bling. Le vinyle, y a encore plus d’or, c’est un peu lourd mais c’est un bon investissement c’est sur !

Propos recueillis par Marie N. et Elise I. 

Leur page FB

Leur Site internet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s