Bloum, Troubled City

C’est un jour pour… faire le grand Bloum

Comme une envie d’évasion de la réalité du quotidien nous pressant jusqu’à la pulpe. Un besoin de s’arrêter, fermer les yeux et inspirer profondément pour tout relâcher. Ne plus sentir le poids de son corps, de ses pensées, redevenir bout de matière dans l’espace. Un besoin d’effectuer le grand « plouf » pour s’isoler de cette marée de bruits nuisibles, se détacher de soi en se laissant couler et voir ou cela pourra bien nous mener, sans penser à hier ni à demain, juste à maintenant. Comme un besoin d’effectuer un grand BLOUM et de se laisser emporter par cette électro sensuelle et rêveuse.

BLOUM. Cinq lettres qui racontent une belle rencontre humaine, musicale et visuelle entre six amoureux de son et d’image en 2011… lors d’un festival de musique. Trois années d’échanges, de cohabitation, de recherches pour offrir à nos oreilles un pur moment de bien-être avec un premier EP « Acte 1 ». Un premier acte à six titres très réussi qui nous invitait à une balade psyché-géométrique hors du temps et de l’espace.

BLOUM. Comme un mélange de « loom », de « bloom » et de « boum ». Des instruments combinés et des machines ; des formes géométriques qui valsent et s’entremêlent à l’infini ; et dont nait une tierce matière après passage au shaker. Une expérience musicale dont on ressort en se sentant plus léger, en meilleure « forme »- sans mauvais jeu de mot. A l’image de la réussite de leur second EP «Faith » qui repose sur un même morceau remixé cinq fois et nous offre cinq morceaux différents.

BLOUM. Cinq lettres qui résonnent comme la promesse d’une belle aventure. Les médias parlent d’« ivresse sensorielle »,  de « rêverie expérimentale », on ne saurait choisir, ces deux propositions sont exactes. Une électro aérienne et légère qui nous permet une pause hors de notre « Troubled City » – titre de leur dernier EP. Un EP plus abouti, plus mur, un peu plus grave même que les précédents, avec un titre en duo avec la sublime voix de Cyrille Aimée. Personne ne peut s’étonner d’ailleurs que le titre « Bells » ait été choisi par Air France comme une de leur musique d’envol. Difficile de trouver un meilleur moyen de nous préparer au voyage.

Vous l’avez compris, Bloum est l’un des meilleurs remèdes du moment contre les coups de blues. Et comme l’expérience n’est pas complète sans l’image, je ne peux que vous conseiller de vous précipiter dans la foule lors d’un de leurs prochains concerts. Ils seront d’ailleurs sur scène le 13 juin prochain à La Flèche d’Or à Paris à l’occasion des 1 ans de leur label Animal Records. Et vous pouvez les retrouver le 4 juillet prochain avec nos copains Vendredi pour le premier festival de « La Douve Blanche ». Alors qu’attendez-vous pour bloumer ?

La Grande Blonde

Troubled City, Animal Records, Mai 2014

Itunes https://itunes.apple.com/fr/artist/bloum/id808754917

Soundcloud https://soundcloud.com/bloum-1/

Evènement Facebook La Douve Blanche https://www.facebook.com/events/693062010802538/

BLoum 2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s