C’est un jour pour… nos victoires de la musique 2016

« Plus j’avance, plus je grandis, plus je comprends rien » (Orelsan, si vous ne l’aviez pas encore reconnu). A la rédaction, les résultats des 31èmeS Victoires de la musique nous ont laissés perplexes. Un palmarès incompréhensible, un de plus pour une émission qui ressemble à s’y méprendre a la version française des NRJ Music AwardS. Plus les années passent, plus les Victoires se ressemblent, faisant la part belle aux artistes labélisés par les majors. Les victoires de Vianney, Maître Gims, Louane ou l’énième come-back de Johnny sonnent comme autant de coups portés à la créativité et à l’audace.

La rédaction de C’est un jour pour vous présente sa sélection alternative et pas très objective de sa 1ère cérémonie des Victoires de la musique, pour le plus grand plaisir de vos oreilles.

 

Artiste Masculin : Odezenne

Odezenne a fait du chemin depuis son premier album, Sans Chantilly. Le trio bordelais est composé de Jacques (voix), Alix (voix) et Mattia (instrus). Le groupe a connu une progression constante et a acquis ses lettres de noblesses au fil de concerts incroyables d’intensité, qui les ont inscrits dans ce qui se fait de mieux en France. Odezenne porte l’ambition de produire un art total, alliant à sa musique le tournage de clips qui ressemblent à s’y méprendre à des courts-métrages. Odezenne est un collectif en constante mutation: de Sans Chantilly à Dolziger Str.2, Jacques, Alix et Mattia se sont sans cesse remis en question, pour proposer à sa communauté de fans une expérience sans cesse différente. C’est cette ambition qui se voit récompensée par la rédaction de C’est un jour Pour.

Artiste Féminine : Mademoiselle K

Pour son 4ème album, Mademoiselle K a décidé de tout changer. Un tournant pas vraiment compris dans le milieu, surtout quand Mademoiselle K a annoncé sa décision de produire un album en anglais. Sa maison de disque essaie de la dissuader, en prétextant qu’elle risque de perdre son public ? Pas de problème, elle les envoie balader et crée dans la foulée sa propre maison de production, Kravache. “Pour la gloire je préfère lécher des barreaux que des culs”, peut-on lire sur son Facebook. Le message est passé. Une liberté qui se retrouve dans Hungry Dirty Baby, un album rock aux mélodies puissantes. “R U Swimming” est un modèle du genre, véritable pépite de l’album.

A la rédaction de CUJP, on aime cette prise de risque. Sans hésitation, Mademoiselle K mérite cette distinction.

 

 

Révélation scène : Feu Chatterton, Ici le jour a tout enseveli

Si les qualités littéraires et stylistiques des chansons de Feu! Chatterton sont très largement reconnues par les médias, il ne faut pas oublier que c’est avant tout par la scène que le groupe s’est révélé au public; et c’est par ce biais qu’il s’est révélé à moi. Lorsqu’enfin est sorti leur album en cette année 2015, je l’ai bien entendu écouté, et adoré. Mais c’est lorsque je les ai vus sur scène que mes sens sont tombés sous le charme. Feu! Chatterton c’est une énergie positive qui se transmet, de doux accords qui s’entremêlent aux paroles lyriques, une osmose entre les cinq membres qui ne font plus qu’un, qui ne se révèle comme tel qu’en live – leur performance du Côte Concorde me fait encore frissonner, rien qu’à y penser. Pour preuves, leurs concerts ne cessent d’afficher complet, et les cinq garçons seront présents dans une multitude de festivals dès le mois prochain. Une vraie révélation scène.

 

Albums de chansons : Dolziger Str.2, Odezenne

Leur dernier album, Dolziger Str.2,  est un concentré de tout ce qui fait l’ADN du groupe : des textes ciselés, des instrus entraînantes et un leimotiv: produire “de la musique en français”. On pouvait s’attendre à voir Odezenne poursuivre le travail entamé dans OVNI, un rap nostalgique, à base de samples et de riffs de guitares efficaces. Le groupe nous a surpris, dévoilant un condensé indescriptible de rap-rock-disco-électro, en bref, un nouvel exercice de “musique en français”. Un album poétique, bourré d’images et de doubles sens que la rédaction vous invite à découvrir si ce n’est pas encore fait. Il n’y a pas vraiment de mots pour expliquer ce qui fait la beauté des textes d’Odezenne sans déjà la galvauder.

 

Album rock : We are Match, Shores

Deux après leur passage remarqué aux Inrocks Lab, les Normands de We Are Match ont sorti leur premier album en 2015, Shores. Cet opus est le fruit d’un travail de longue haleine. Le groupe s’est enfermé pour composer pendant 600 jours. Une retraite quasi monastique dans la “Louvière”, une maison isolée dans le sud de Paris, pour retrouver de la magie selon les membres du groupe. Le résultat est à la hauteur du sacrifice. Près de 40 instruments seront utilisés, dont certains assez surprenants, comme un presse-orange utilisé dans le titre Speaking Machines. On entend du Alt-J dans cet album, et même un peu de Vampire Weekend (notamment sur The Shark). Au final, un premier album maîtrisé, qui mérite largement le titre d’album rock de l’année.

Album de musiques urbaines :Ego Trip, Chill Bump

Certains puristes iront pinailler que c’est en novembre 2014 – et non en 2015 – qu’est sorti le premier album – et pure pépite!- de ce duo tourangeau de folie. Qu’importe. Grâce à ce long album qui fait suite à plusieurs EP, nos oreilles ont pu être couverte de bon son hip hop dès Noël et tout au long de l’année 2015. Fondé en 2011, Chill Bump – MC Miscelleanous et Beatmaker Bankal – associe instrus et samples de malade, beats entrainants, et flows versatiles et mélodieux (en anglais s’il vous plait). Un retour aux sons hip-hop des 80’s et 90’s faits maison et mis en valeur par un art du scratching (fabuleux I get the job done) et du flow débité par le MC ( Not Today, pour ne citer que ce morceau).Ce premier album est une vraie réussite et mérite amplement le titre d’album de musiques urbaines de l’année.

Album de musiques de monde : Moriarty – Epitaph

Formé en 1995, ce groupe franco-américain est connu pour ses reprises de grands standards du blues et sa tonalité classy et éclectique. De par leurs nombreuses collaborations et leurs influences , on peut aujourd’hui affirmer que ce groupe vient des 4 coins du monde. Allant de l’Americana au jazz du bayou en passant par le pop-rock français et la musique traditionnelle irlandaise, ces 8 artistes sont arrivés à un parfait brassage culturel qui prend forme dans ce dernier album : Epitaph. Cet octet ambitieux et fougueux n’hésite pas à utiliser des instruments qu’on ne saurait prononcer pour colorer la voix onirique de Rosemary Standley.  On retiendra particulièrement History of Violence, Za Milena J. & Long Live the (D)evil qui parviennent à nous transporter au-delà de nos frontières. C’est pour cela, entre autres, qu’Epitaph mérite le titre du Meilleur album de musique du monde.  

Artiste électro:  Fakear

Lors de son concert à l’Olympia fin 2015, Fakear a enfin annoncé la bonne nouvelle que l’on attendait depuis trois ans déjà: la sortie de son album en mars prochain!

Fakear, c’est une électro énergétique aux douces sonorités orientales qui nous transporte, loin, et en douceur. Le talent de ce jeune Beatmaker originaire de Caen s’est révélé – et n’a cessé de se peaufiner –  lors des multiples concerts et festivals qu’il enchaîne depuis trois ans. A l’approche de son premier album, après trois années de scène et d’EPs, il est de mesure de lui rendre ce qui lui appartient: Fakear est l’artiste électro de l’année!

 

Chanson originale : Nique les clones part II – NEKFEU

Dur de s’imposer dans le monde du rap en 2015, surtout quand on ne parle pas de fesses et d’alcools. Ken Samaras dit Nekfeu est un jeune artiste de 25 ans qui a décidé de relever le défi, et s’est lancé dans une carrière solo en 2015, après avoir fait partie de plusieurs groupes côtés tel que le S-crew, 1995 ou encore L’entourage. Nekfeu est un lyriciste lucide qui tire son inspiration dans la déchéance de sa génération et dans la vanité de notre siècle. Le rappeur ne mâche pas ses mots dans “Nique les clones part II” et s’évertue à critiquer les calques conformistes que nous sommes. Plus qu’un simple bon son, ce morceau éveille les consciences en retraçant l’enfance de ce rappeur dont le seul péché à l’époque, était d’être différent des autres. Nekfeu s’affirme comme “La voix des sans voix” et utilise comme point d’orgue à ce rap cérébral le célèbre discours prononcé par l’Abbé Pierre en Janvier 2007. C’est cette ingéniosité et ces paroles brutes qui valent à “Nique les clones” le titre de la Meilleure chanson originale.

Vidéo-clip : Here – Christine & The Queens ft Booba – 

Oui, nous savons que ce clip est sorti il y a à peine 1 semaine, mais CUJP essaie toujours d’être à la page et ce fameux clip fait couler beaucoup, trop, d’encre. Quasiment 35 % des viewers sur Youtube auraient apparemment détesté ce clip.  Et pour cause, la fabuleuse Christine & the Queens ne cesse de nous surprendre par son audace et affronte les critiques avec fermeté. Ce dernier clip déborde de simplicité et de symboles ingénieux qui illustrent parfaitement les paroles sombres et troublées de sa chanson Here. Dans ce duo déconcertant, Booba et Christine suggèrent des souvenirs douloureux et des réalités difficiles. Cette voiture rouge dans le clip semble être leur seul rempart face à l’immensité du monde qui les entoure. La bizarrerie de ce featuring s’exprime également dans l’absence de contact et de regards entre les deux artistes. En somme, deux personnes que tout oppose mais qui partagent vraisemblablement une même expérience. Ce clip va à l’encontre de ce qui se fait aujourd’hui, sans artifice, sans énième changement de costume, sans maquillage; juste deux personnes réelles et crues face à la caméra. Simple, audacieux et tout simplement beau, ce clip et ce duo bizarre mérite bien la place de Meilleur clip vidéo.

La Grande Blonde

Alexandre T.

Laëticool

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s