[Expression libre] Pastiche en Contrepoint

Je suis le lumineux, l’amant, le consolé

D’une tristesse étroite où s’immisçait l’ennui,

J’étais le poursuiveur de monts auréolés

Aussi beaux dans le fard que les belles-de-nuit.

 

(La mer a balancé le fil droit de ses lames

Sur les mots de viveur, ils ont pourri les sèmes,

Et l’anamour en fleur a gercé tes réclames,

Toi que je désirais tel Renard le racème.)

 

Serais-je Mélétos ? … Anytos ou Lycon ?

J’ai versé la cigüe et pressé que ses lèvres –

Moi même, moi même – j’ai pressé de ma fièvre

 

L’intendant qu’il allie la mort au salpicon,

Et qu’au kylix noir il enchaine son rêve :

L’amant des vérités, le philosophe, qu’il crève !

Franz

Publicités

2 commentaires

  1. André Waquet

    « J’étais le poursuiveur de monts auréolés »
    J’emporte ce beau vers en Provence où je vais
    où les ciels sont des auréoles les montagnes
    des anges aux ailes déployées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s