Rencontre avec Guizmo, le rappeur qui ne mâche pas ses mots

Le jeune Guizmo a fait ses débuts auprès du collectif L’Entourage et nous en fait voir de toutes les couleurs depuis le début de sa carrière solo en 2012. Artiste extrêmement productif, le rappeur a déjà cinq albums à son actif. Le 3 juin dernier, il sort sa mixtape « GPG » puis annonce il y a quelques semaines la sortie prochaine de son nouvel album. Rencontre avec un rappeur qui ne mâche pas ses mots. 

C’est Un Jour Pour : Hello Guizmo, Peux-tu te présenter, nous raconter un peu ton parcours?

Guizmo: Je m’appelle Guizmo, Mohamed Lamine Diakité plus précisément. J’ai 25 ans, j’ai grandi à Valenton et à Villeneuve la Garenne dans les Hauts-de-Seine. Je rappe mieux que la plupart de mes compères, je prépare mon 6ème album et viens de sortir ma mixtape qui se vend plutôt pas mal, j’ai obtenu des retours satisfaisants pour le moment. Je suis signé chez YW Zone Sensible et je collabore avec Because Music. Et surtout,  j’suis un bête de beau gosse (rires).

CUJP : Justement, peux-tu nous parler un peu plus en détail de ta nouvelle mixtape « GPG » ?

Guizmo: La mixtape est sortie le 3 juin. Je voulais faire tout et n’importe quoi et c’est ce que j’ai fait. Je m’amuse, j’ai fait des remix, j’ai repris des Face B, je me suis éclaté. Elle comprend 19 titres, elle est plus longue que la plupart de mes albums. Je l’ai écrite pendant ma tournée sur 6 ou 7 mois, j’alternais entre les scènes et les enregistrements au studio. Je suis quelqu’un de très productif, (90 titres écrits pour l’album Dans Ma Ruche ndlr) j’ai du écrire une cinquantaine de titres pour en épurer plus de la moitié avec l’équipe. Je travaille beaucoup à la spontanéité, ce qui fait que tout n’était pas bon à garder mais j’adore ça car ça donne une certaine fraîcheur aux morceaux.

CUJP : Comment tu définirais cette mixtape ?

Guizmo: OUF en majuscules : tu le prends comme tu veux. C’est un peu comme « merci » ou « bonjour », ce n’est pas toujours bienveillant, ça dépend du contexte dans lequel on te le sort. OUF tu l’interprètes comme tu veux : ça peut vouloir dire  « rien n’est cohérent », « j’ai grave kiffé », « Guizmo est parti en couille ».

CUJP : Nous on l’a trouvée très sombre

Guizmo: Oui, ça a toujours été le cas dans mes projets, mais ici les instrus collent davantage aux sujets difficiles. J’ai choisi des instrus qui sont en osmose avec le texte, qui l’épousent. Le délire de cette mixtape est beaucoup plus centré sur l’émotion.

CUJP : La seule chanson qui est vraiment dansante est « Baby » mais là encore le texte est très dur…

Guizmo: C’est comme quand tu écoutes « Do for love » de 2Pac, tu as un son qui t’emporte mais les paroles sont très violentes. Je l’ai écrite après avoir vu Polisse. Il y a cette scène où Joey Starr danse, ça m’a marqué. Je voulais faire quelque chose là-dessus et voilà ce qui est sorti.

CUJP : Il y a une phrase qui revient beaucoup, “Je suis rancunier”, à qui est-ce que tu en veux? 

Guizmo: A la terre entière.

CUJP : Pourquoi GPG ?

« Grey Purple Grey », C’est le fait de passer du gris au violet, de 5€ à 500€. Ca symbolise l’ascension financière au sein de notre gang. Le deuxième sens, je l’ai créé avec mon petit frère : « Guizmo Protège le Gang et le Gang Protège Guizmo ».

CUJP : Peux-tu nous parler un peu de tes influences, notamment en Rap FRançais ?

Guizmo: Les principales sont Dany Dan ; les Sages Poètes de la Rue ; les Xmen ;  le 1er album de Salif « Tous ensemble chacun pour soi » ; beaucoup Lunatic, Booba plus qu’Ali ;  Rohff énormément ;  Mafia K’1Fry ; Diams ;  Diziz et son album « Jeux de société »;  Sinik « En attendant l’album » ; Nubi avec « Scarlatitute »; Tonton David, ; Alonzo, que ce soit en solo ou avec la FF (Fonky Family ndlr) ; Chiens de Paille, etc.  En gros, les grands lyricistes de l’époque où j’avais 16 ans, quand je commençais à me trouver un style et lorsque j’ai compris que ce que j’aimais avant tout c’était les rimes multi-syllabiques et le boom-bap.

CUJP: Et en Rap US ?

Guizmo: Jeru The Damaja ; les Fugees ; Le Wu Tang, principalement Method Man et RZA  ; Big L ; DJ Premier au niveau des instrus ;  Mobb Deep ; Bone Thugs-N-Harmony, 2pac, etc. En fait, c’est le rap qui inspirait les français cités plus haut à la même époque.

CUJP : On voit que tu n’écoutes pas seulement du rap, tu reprends d’ailleurs le fameux « Rehab » de Amy Winehouse » dans la mixtape

Guizmo: J’écoute tout ce qui est bon, mais je ne suis pas vraiment expert dans les autres styles musicaux. Je continue d’écouter toutes les musiques qui ont bercé ma jeunesse, celles qu’écoutaient mes parents par exemple. Pour beaucoup de rappeurs, leurs influences extérieures dépendent de maman qui écoute du raï ou papa qui écoute du reggae, etc. 

CUJP : Et dans les autres domaines artistiques?

Je suis un gros cinéphile ! J’ai une faiblesse, je connais mal les noms des réalisateurs. En acteurs et titres de films, là je suis incollable.

CUJP : Ton top 5 ? 

Hurricane Carter, Truman Show, Usual suspects, Les Affranchis et New jack city et Boyz in the hood aussi. New Jack c’est le premier film où tu vois des renois qui défient la mafia italienne en costard ! “T’as pas fais ça tout seul, t’as pas fait ça tout seul, tu m’as oublié Nino” (rires)

Affiche New Jack City
Affiche New Jack City

CUJP : Tu as récemment annoncé ton prochain album avec “Mon CV” qui dure 8 minutes, tu peux nous parler de ce morceau ?

Guizmo: Je pense que sur le titre en soi, il n’y a pas trop besoin de développer, tu comprends vite que je te parle de mon parcours, de ce que j’ai pu traverser. Au départ, j’avais fait ce morceau pour la mixtape, mais il n’avait pas sa place dessus. Je voulais lui donner une place à part. Je pense que c’est clairement la colonne vertébrale du prochain album, le coup de pied dans la fourmilière.

J’ai toujours fait de longs morceaux, c’est mon domaine de prédilection, c’était déjà le cas avec « André » ou « Ma Haine est viscérale »

J’aime beaucoup ce format là, j’ai été bercé par de longs morceaux de Rohff ou Kery James comme “Regrette” ou “En feu de détresse”. Plus tard, j’ai été touché par Mister You, je me retrouvais dans son discours et son mode de vie. J’apprécie les morceaux bruts, les exutoires longs sans refrains. Le message c’est : « Tu sais rapper ou pas ? Tu sais faire ça toi ? » (rires) J’ai toujours été un challenger et j’aime cet état d’esprit. C’est un moyen de rappeler aux autres que je rappe mieux qu’eux et plus longtemps, sans lasser personne. C’est aussi du à mon héritage et à ma culture open-mics et freestyles radio. J’ai mes albums, mes morceaux, mais quand je rappe vraiment, je rappe mieux que vous.

CUJP : Est-ce que le succès a changé ton mode de vie? Est-ce que tu vis toujours en banlieue?

Guizmo: J’aime trop ma banlieue pour en partir, mais je suis très proche de Paris. J’ai des rentrées d’argent qui me permettent de vivre très confortablement, ce qui n’était pas le cas auparavant. Je ne suis pas encore très à l’aise, les cartes bleues, les chéquiers c’est tout nouveau pour moi, j’ai encore perdu ma CB la semaine dernière (rires)

Du point de vue de l’apparence, j’ai toujours aimé les fringues, c’est mon truc. Je suis pas un sapologue mais j’aime la sape. Aujourd’hui, je peux me faire plaisir, je reste habillé « cité » mais j’investis subtilement dans de bonnes marques de fringues, à la Arsenik (rires)

CUJP : Tu as fait des scènes récemment ?

Je ne fais que ça. J’adore ça. J’ai fait Les Ardentes récemment, avec de gros noms comme Kenny Arkana ou les Casseurs Flowters. J’aime l’humain, le contact.
A la base, mon domaine c’est plutôt les open mics ou les scènes ouvertes, ce qui n’a rien à voir avec le concert. T’as juste un Dj dans le coin, un micro, tu ne fais pas tes balances et si t’es pas bon tu te fais tuer. Les freestyles radio, j’adore ça aussi, j’ai fait OKLM et Skyrock récemment.

CUJP : Tu as donc laissé de côté les Open Mics ? 

Parfois j’en improvise dans mes concerts, je fais monter des rappeurs qui sont dans le public sur scène et on fait ça à la spontanéité. Je ne vais plus dans les open-mics, en organiser pourquoi pas, mais je ne vois pas ce que ça pourrait m’apporter d’y retourner. Ce n’est plus vraiment ma place. J’ai jamais rêvé d’une carrière dans le battle rap.

CUJP : On sait que tu as aussi fait de la danse plus jeune, pour toi qu’est ce que le hip-hop aujourd’hui ?

Pour moi le hip-hop en tant que tel n’existera plus jamais. Je le vis toujours, je traîne toujours avec des danseurs, des graffeurs, des colleurs. Le hip-hop survit mais ils sont en train de le crever. C’est culturel, la France n’est pas capable d’accueillir à bras ouverts quelque chose qu’elle ne connait pas. Aujourd’hui, ce qui est triste, c’est qu’on parle de rap et plus de hip-hop, on sépare les deux. On ne parle plus de break, de smurf, de djing, plein de choses qu’un rappeur qui se respecte devrait connaitre sur le bout des doigts. A la grande époque, les gens allaient au terrain vague de La Chapelle, ils faisaient du rap, de la danse, du graff tous ensemble sur des sons de Lionel D, c’était un partage.

CUJP : Les valeurs de partage ont disparu selon toi ?

Non, le rap est un partage, mais c’est l’industrie et les gens qui ont rendu ce milieu individualiste. On a transformé l’industrie de la rue. Regarde des mecs comme Stromaë, il faisait du rap au départ ; Maître Gims, il rappait mieux que la plupart d’entre nous ; Jul pareil, tu écoutes ses sons à l’ancienne ça te fait mal à la tête, etc. Ils ont mis de l’eau dans leur vin, mais je ne peux pas leur reprocher, c’est tout à leur honneur.

CUJP : Tu le ferais ?

Guizmo : Je ne sais pas, les compromis ça n’a jamais été mon truc. (rires)

CUJP : Pour finir, aujourd’hui c’est un jour pour …

Guizmo : Pour choper « GPG » qui est toujours dans les bacs, il n’y en a plus beaucoup en physique il faut se dépêcher !

Propos recueillis par Marie N.

Guizmo, GPG dans les bacs
La Cigale à Paris le 22 octobre 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s